Un pavillon exploite ses combles perdus et gagne un bel étage

1/10 Un pavillon exploite ses combles perdus et gagne un bel étage Un pavillon exploite ses combles perdus et gagne un bel étage © LAP Projetant d'agrandir leur maison, un couple sollicite une agence d'architectes pour répondre habilement à leur besoin. Celle-ci se heurte à un PLU restrictif, qui interdit toute extension. Découvrez quelle solution ils ont trouvée. A Montpellier, les propriétaires d'une maison de plain-pied, d'environ 85 m2, souhaitaient agrandir leur surface habitable. Pour mener à bien leur projet, avec un budget restreint, ils se sont adressés à Samir Ellouzi et Jaouen Pitois, de l'agence LAP. Toutefois, en amont du chantier, l'étude du PLU a révélé l'interdiction formelle de construire une extension, ce qui était au départ envisagé. Par conséquent, les architectes ont dû faire preuve d'ingéniosité en œuvrant au sein de l'enveloppe existante, gagnant ainsi 50 m2 supplémentaires (dont près de 20 m2 loi Carrez). Avec l'amplitude des combles perdus, à laquelle s'ajoutait, originellement, une hauteur sous plafond de trois mètres, les professionnels de l'agence ont su tirer atout de cette belle surface inexploitée. De facto, la surface de plancher de ce pavillon a été augmentée, tout en conservant la même emprise au sol. De gros travaux ont été entrepris. "Les murs étaient en mauvais état, l'ensemble de la structure a été doublée", nous expliquent les architectes, les fondations ayant en effet été refaites. Une partie du plafond a été déposée, pour permettre une incroyable hauteur dans la pièce de vie, tandis que d'autres plafonds ont été abaissés, gagnant en hauteur à l'étage. Des murs porteurs ont été abattus et compensés, la circulation a été revue, tout comme l'isolation de la toiture, les menuiseries, l'électricité, la plomberie ou encore les sols... "Le plus intéressant dans ce projet était le petit budget et la contrainte de l'enveloppe existante", comme nous le confie honnêtement Samir Ellouzi. Un chantier effectivement ardu, mais très enthousiasmant. Pari astucieusement tenu en cinq mois. Tour d'horizon. RénoverFaire construire Un pavillon exploite ses combles perdus et gagne un bel étageUn pavillon exploite ses combles perdus et gagne un bel étageUn pavillon de plain-pied gagne un étageUne spectaculaire double hauteur dans le salonLe poêle à bois donne du mordantDes baies mises en valeur par des menuiseries noiresUn axe circulatoire facileUne vaste cuisine ouverte sur la salle à mangerUn esprit industriel assumé avec le bac acier apparentUne symétrie dans la compositionUne belle chambre pour adolescent Partagez cet article Ce contenu vous a plu ? inscrivez-vous à la newsletter Sur le même sujet Là-haut sur la colline, une grange s'invente un nouvel avenir...Là-haut sur la colline, une grange s'invente un nouvel avenir...Avant/Après : un petit mazet provençal transformé en villa familiale de 140 m2Avant/Après : un petit mazet provençal transformé en villa familiale de 140 m2Kubitus : une rénovation comparéeKubitus : une rénovation comparéeUn pavillon gagne un étage pour accueillir trois générationsUn pavillon gagne un étage pour accueillir trois générationsUn pavillon exploite ses combles pour générer espace et lumièreUn pavillon exploite ses combles pour générer espace et lumièreVotez pour la plus belle réalisation ArchitecteurVotez pour la plus belle réalisation ArchitecteurUn pavillon accueille une extension moderne et... sort de la banalité !Un pavillon accueille une extension moderne et... sort de la banalité !Avant/Après : Un pavillon agrandi et transformé par l'ajout d'un cubeAvant/Après : Un pavillon agrandi et transformé par l'ajout d'un cubeUn pavillon des années 40 enveloppé de tuilesUn pavillon des années 40 enveloppé de tuiles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *