Quincaillerie Fabre, la 4e génération prête à reprendre le flambeau

Créée en 1921, la quincaillerie Fabre est restée fidèle au centre-ville d'Agen. Toujours installée sur le boulevard de la République, l'entreprise familiale va continuer à se transmettre de génération en génération.

Même si les outils et objets exposés ont bien sûr évolué, il flotte dans l'air de la quincaillerie Fabre un parfum de nostalgie. Seule quincaillerie encore en activité en centre-ville, l'entreprise familiale s'attache à préserver ce lien avec le cœur de ville de la cité : «Nous avons des rayons pour l'outillage, serrurerie, boulonnerie, droguerie, plomberie et un étage dédié au plein air (salons de jardin, barbecues, planchas, clôtures…) mais nous vendons et installons aussi à domicile des chauffages à bois et à granulés et des appareils électroménagers (lave-linge, réfrigérateurs, cuisinières). Nous faisons aussi des petits travaux à domicile mais notre force, c'est le service. On vient souvent nous demander de l'aide pour régler un problème ou bien pour un conseil. Il y a même des touristes qui nous ont récemment confié leur bonheur de retrouver des quincailleries quand, dans leurs villes, elles avaient disparu», témoigne le gérant, Jean-Marie Fabre.

Installée au 185, boulevard de la République et au 110, boulevard Sylvain-Dumon, grâce à ses deux entrées et faisant travailler sept employés, la quincaillerie Fabre s'étend sur un espace de 600 m² et dispose de quatre places de parking pour sa clientèle aussi bien professionnelle que privée : «Toutes les générations passent les portes du magasin. Ce qu'on nous demande le plus, ce sont des ampoules, déboucheurs et surtout l'antimoustique», confie Jean-Marie.

Une aventure née en 1921

Représentant la troisième génération des Fabre à gérer l'entreprise familiale, Jean-Marie prépare sa transmission vers son fils Yannick en douceur : «Mes grands-parents, Angèle et Étienne, ont d'abord créé, en 1921, un magasin pour machines agricoles non motorisées (charrues, semoirs, égrenoirs, concasseurs à maïs…) avant de développer la quincaillerie (serrurerie, outillage, boulonnerie). Nous étions au 121, boulevard de la République et avons déménagé de quelques mètres en 1996 en gardant nos deux entrées. C'est là qu'on a développé la droguerie, plomberie, électricité.

Mon père a pris la suite dans les années 60, moi dans les années 80 et là, c'est mon fils Yannick qui apprend le métier de magasinier après avoir passé un BTS électrotechnique. C'est lui qui prendra bientôt la relève». Une transmission familiale naturelle pour les Fabre qui ont toujours grandi avec le magasin : «Avant, nous habitions au-dessus du magasin, alors c'était un terrain de jeux idéal pour moi. Je donnais un coup de main à chaque vacances avant d'être employé puis gérant», se rappelle Jean-Marie Fabre.

Fondateur de la SARL familiale en 1990, Jean-Marie Fabre est associé à sa sœur Monique qui a, quant à elle, repris le magasin familial «Aux arts de la table», situé au 55, rue Émile-Sentini. De génération en génération, les Fabre restent attachés au centre-ville, pour le plus grand bonheur de ses habitants.